Nouvel arrêté sur les fleurs de CBD ? Quelles conséquences ?

L’année 2022 commence mal pour les fleurs CBD puisque depuis le 30 décembre, un nouvel arrêté a été publié au Journal officiel, interdisant désormais la consommation et la vente de fleurs de CBD en France.

Tout d'abord, nous tenons à vous rassurer, toutes les commandes passées sur notre site seront bien envoyées.

Depuis des années, le CBD subit les conséquences d’une guerre menée par les autorités françaises contre la légalisation du cannabis. Rappelons que le CBD n’est pas un stupéfiant et que sa consommation est autorisée dans l’ensemble de l’Union Européenne.

Au lieu de soutenir un marché légal, soutenu par l’Europe, le gouvernement préfère donc ouvrir la porte d’un marché illicite et peu sécuritaire.

C’est un coup dur pour toutes les boutiques de France, mais aussi pour les producteurs, et les consommateurs Français.

Pourquoi cette restriction sur les fleurs ?

Selon le gouvernement, cette restriction est justifiée par des motifs d'ordre public, notamment la lutte contre le trafic de stupéfiants. L’État soutient qu’il est impossible pour les forces de l’ordre de distinguer une fleur de CBD d’une fleur de cannabis chargé en THC.

Or, il existe aujourd’hui de nombreuses solutions qui pourraient et peuvent aider les forces de l’ordre à distinguer le CBD des stupéfiants, sans avoir à mettre à mal tout un secteur légal et prospère, comme ça été si bien démontré dans le reportage « envoyé spécial » passé sur France 2 le 16 décembre dernier.

Quelles actions pour notre défense ?

Nous n’allons pas laisser ce nouvel arrêté bafouer nos droits et, comme nous le préparons depuis des semaines, nous allons nous battre contre cette décision, afin de faire reconnaitre l’intérêt de nos clients, celui de tous les acteurs du marché du CBD et de faire valoir nos droits. La Boutique en Herbe s’engage donc aux côtés de l’UPCBD et de nombreuses autres boutiques pour dénoncer cette politique abusive et injustifiée. Des recours sont prévus au travers :

• D’un référé-liberté pour militer en faveur de la liberté d’entreprendre. Cette décision pourrait être obtenue sous 48h

• Un recours en annulation car l’arrêté n’a aucune base légale et endigue des commerces. Le fondement même de l’arrêté n’est pas justifié

• Enfin un recours en suspension : devant toutes les données qui ont été fournies auprès des institutions compétentes, nous demandons la suspension du nouvel arrêté le temps qu’elles soient étudiées.

Nous pourrions avoir une réponse à notre demande sous 30 jours Encore une fois, le Gouvernement cherche à faire passer en force une règlementation qui va à l’encontre du bon sens, se moquant outrageusement des répercussions sur les acteurs de ce marché. Il ferme délibérément les yeux sur les données scientifiques et tous les bienfaits mis en lumière après des années de recherches.

Pour en savoir plus, voici le communiqué de presse des différents syndicats de la filières :

D'ailleurs on profite de cet article pour remercier l'UPCBD dont nous sommes fières de faire parti pour défendre nos droits. Si tu es professionnel du CBD, nous t'invitons à rejoindre ce syndicat pour nous aider à défendre nos droits !

> Rejoindre L'UPCBD

Et en tant que consommateurs, tu peux nous aider en signant la pétition contre cette interdiction

> Signer la pétition


Livraison offerte

dès 60€ d'achat


Produits de qualités

Testés en laboratoire


Paiement sécurisé

CB, Visa, Mastercard

À votre écoute

La boutique en herbe
La boutique en herbe

Menu