Journée du cannabis, profitez de 20 % de réduction avec le code 420 sur toute la boutique hors promo jusqu'au 22 avril.

Tout savoir sur la culture aéroponique des fleurs CBD

Connue pour ses propriétés thérapeutiques naturelles, la fleur de chanvre est de plus en plus populaire. On la retrouve sous différentes formes, que ce soit dans les boissons comme le café, le thé, les infusions, ou dans les huiles et les cosmétiques. Tout le monde ne recherche pas les mêmes effets : certaines personnes recherchent des effets sur le corps, d’autres sur l’esprit. Pour choisir la meilleure fleur CBD pour ses besoins, il convient de se renseigner non seulement sur les variétés et les différentes utilisations, mais également sur la façon dont ces fleurs sont cultivées. En effet, il y a plusieurs manières de cultiver des fleurs de CBD, et la technique utilisée peut avoir des conséquences sur le produit final.

La culture en aéroponie, sur laquelle nous nous concentrerons ici, est une méthode créée au XXe siècle. Nous ferons un bref rappel sur ce qu’est le CBD, ainsi que sur ses bienfaits. Nous mentionnerons ensuite les différentes façons de cultiver les fleurs de chanvre avant de faire un focus sur le fonctionnement de l’aéroponie, ses avantages et ses inconvénients.

À lire aussi : Les différentes façons de cultiver des fleurs de CBD

Les fleurs de CBD cultivées en aéroponie-1

Fleurs de CBD : qu’est-ce que c’est ?

Le CBD, aussi connu sous le nom de cannabidiol, est l’un des composés que l’on retrouve dans la plante de chanvre, ou cannabis. Cette plante est de plus en plus cultivée pour ses bienfaits sur le bien-être. Ces souches de chanvre sont fortes en CBD, mais faibles en THC (qui est la substance psychoactive que l’on retrouve dans le cannabis et qui donne la sensation de planner).

Lorsque l’on parle de fleur de CBD, on désigne en fait la fleur ou le bourgeon de la plante de chanvre. Elle est légale dans la plupart des états européens puisque son taux en THC est en inférieur à 0,3 % et qu’elle n’implique pas de risque d’addiction. Elle est connue pour avoir des bienfaits sur la santé et notamment pour soulager :

  • l’anxiété ;
  • les troubles du sommeil ;
  • les douleurs et les inflammations.

Elle aide donc à traiter les maladies provoquant ces symptômes, comme c’est le cas de la dépression, ou des maladies comme l’épilepsie et l’Alzheimer. Attention, le CBD n’est pas considéré comme un médicament.

Fleurs de CBD : les différentes façons de les cultiver

Les différentes variétés de fleurs de chanvre CBD — Indica, Sativa, Hybride — commencent à être connues par un grand nombre. En revanche, les différentes techniques de culture sont moins connues. Le professionnel en CBD a pour mission d’accompagner ses clients et doit savoir lui expliquer comment la fleur a été cultivée, ainsi que les conséquences que cette technique a sur son produit. D’autant plus que même lorsque les effets sont les mêmes, le visuel ou l’arôme et les saveurs peuvent varier.

Il est possible de cultiver des fleurs de CBD dans différents milieux. On retrouve :

  • la culture en extérieur (Outdoor) : c’est un mode de culture ancien, plus écologique et naturel que les autres. Les arômes sont également plus prononcés ;
  • la culture en intérieur (Indoor) : ce mode permet un meilleur contrôle et donc une meilleure qualité de nouvelles souches ;
  • la culture sous serre (Greenhouse) : c’est un bon juste milieu entre la culture Indoor et culture Outdoor, entre écologie et économies.

Il y a ensuite différents systèmes de culture, que l’on peut séparer selon le substrat utilisé :

  • la culture en terre : c’est la méthode traditionnelle, la terre devant être bien choisie pour une pousse optimale et qualitative ;
  • la culture en hydroponie : les racines sont immergées dans une solution nutritive ;
  • la culture en aéroponie : cette technique qui ressemble à l’hydroponie, mais où les racines sont à l’air.

Ces types de cultures ont chacune leurs avantages, mais nous allons nous concentrer sur la culture en aéroponie.

Les fleurs de CBD cultivées en aéroponie-2

Fleurs de CBD : zoom sur la culture en aéroponie

Le système de culture aéroponique est similaire au système hydroponique, mais ils présentent tous les deux des différences et sont souvent utilisés dans des situations différentes.

Comment sont produites les fleurs de CBD en aéroponie ?

La culture en aéroponie est une nouvelle méthode de culture de fleurs de CBD dite hors-sol. C’est une méthode en intérieur qui offre des avantages importants. Comme son nom l’indique, cette méthode utilise largement les vertus de l’air. Cela signifie que les plantes ne poussent ni dans des pots ni dans le sol. Les racines sont exposées à l’air libre et bénéficient donc d’un maximum d’oxygène et de dioxygène. Des nutriments sont pulvérisés régulièrement sur les racines afin de nourrir la plante. Le mélange doit être le plus neutre possible pour ne pas agresser les fleurs.

Les plantes sont suspendues et les racines à l’air libre. Des petits bassins sont placés sous les plantes, de manière que ces dernières ne soient pas en contact avec la solution (eau et nutriments) qu’ils contiennent. La fréquence de prélèvement de l’eau nutritive est réglée en fonction de la température et des stades de croissance de la plante.

Quels sont les avantages et inconvénients des fleurs CBD aéroponiques ?

Les techniques hors-sol sont principalement utilisées dans le but de contrôler complètement les nutriments de l’environnement et de la culture, contrairement à la culture dans le sol. Ainsi, la plante pousse généralement plus vite, ce qui offre un meilleur rendement, autant par la taille que par la quantité. Au-delà de la question de rendement, cette méthode de culture a d’autres avantages. Pour en citer quelques-uns, la culture en aéroponie :

  • utilise moins d’eau que les autres méthodes de culture et limite donc le gaspillage ;
  • limite l’apparition de maladie ;
  • permet à plus de plantes de pousser sur une même surface (absence de terre ou autre substrat).

On peut retrouver des saveurs et des goûts variés, tous de très bonne qualité. Mais ce contrôle de l’environnement veut également dire que c’est une méthode très technique. Elle demande un matériel particulier et une connaissance pointue de la plante et ses besoins. Une erreur de dosage peut mener à une catastrophe. La qualité de l’air doit toujours être vérifiée, et la température doit être constante. Ces besoins demandent notamment un effort financier particulier au départ.

Nous vous recommandons ces autres pages :


Livraison offerte en France

dès 45€ d'achat


Produits de qualités

Testés en laboratoire


Paiement sécurisé

CB, Visa, Mastercard

À votre écoute

La boutique en herbe
La boutique en herbe

Menu